Irène Plot nous guide dans les replis d’une fabrique qui a traversé les âges sans aucune ride, mais semble tourner au régime stressant d’une PME en cette période de forte productivité. Cela n’enlève rien à la belle histoire écrite par Jean- Louis Plot, jeune cadre issu de l’agroalimentaire et chimiste de formation. Au début des années 2000, il cherche à s’installer et rêve d’une entreprise artisanale « avec un savoir-faire et un produit de qualité », comme le dit son épouse, Irène, chargée de développer aujourd’hui de nouveaux produits. L’objectif de Jean-Louis aboutit en 2004 quand il rencontre René Rampal, 87 ans. Un vrai coup de foudre. L’homme est l’héritier d’une longue tradition qui a fait briller Salon-de-Provence et Marseille au firmament de l’artisanat savonnier, entre le XVIe et le début du XXe siècle. René, cinquième génération d’une famille dont l’ancêtre était déjà dans le métier à Marseille, en 1828, doit vendre. Entre les deux hommes, la mousse prend et Jean-Louis quitte l’univers du pet food pour celui plus savoureux des chaudrons et des savons. « Nous sommes tombés sous le charme des murs et des produits », avoue Irène.

Produits 100 % végétaux et biodégradables

On est loin d’une transaction commerciale banale entre entrepreneurs. Le cadre d’activité et le poids de la tradition font peser sur les épaules de Jean-Louis une vraie exigence qu’il va devoir assumer. Il faut observer l’atelier pour comprendre : devanture des « années cinquante » avec vieilles portes vitrées en bois, machines à débiter les pains de savon antédiluviennes, tampons et moules en laiton à l’ancienne, boutique de vente « pur jus », locaux centenaires, exigus et peu fonctionnels, baignés de l’odeur puissante de la soude et des parfums.

Trouver l'événement: 
Savonnerie Rampal Latour
71, rue Félix Pyat
13300 Salon-de-Provence
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...