Si la simplicité (ou la sobriété au choix) est aujourd’hui une alternative de plus en plus crédible face aux bouleversements climatiques, écologiques, sociétaux, la réflexion n’est pas nouvelle. Nous imaginons que Thoreau, certes immense précurseur, est le seul à l’avoir énoncée. Une collection Le Pas de côté (éditions L’échappée) s’efforce de publier les penseurs aux origines de ce mouvement et remet en lumière des écrivains aussi importants que Tolstoï ou Charbonneau. Le dernier ouvrage de la collection, Vers une vie simple d’Edward Carpenter (1844-1929), montre un socialiste (utopiste) anglais, tirant une philosophie tout à la fois politique et domestique de son expérience de retour à la terre. A priori des textes des années 1880, qui plus est décrivant la société anglaise de l’époque, peuvent sembler anachroniques. Mais ni le mode de fonctionnement du capitalisme (qui s’est certes adapté), ni le comportement des « possédants » petits ou grands, n’ont changé.
Carpenter aime la nature et la communauté humaine. Ecrivain-maraîcher, il décortique son quotidien face à celui de la société bourgeoise. Pour lui, il faut « avoir le sens moral », c’est-à-dire ne pas exploiter l’autre, limiter ses besoins, vivre au sein d’une économie locale, être capable de s’autodéterminer. Il éprouve « un grand plaisir à être témoin des économies de la vie, à constater à quel point rien n’a à être gaspillé ». Sa quête de dépouillement du superflu, de dénonciation de l’artificialisation des vies s’accompagne d’une exigence citoyenne tout aussi forte – alerte sur l’usure et le crédit, refus de la propriété au profit de l’usage et du Commun, partage des richesses, travail intelligent.
Cette quête de l’autonomie (« Chaque ménage doit subvenir à ses besoins ») est facilitée en campagne. Pour Carpenter, l’encombrement (de la tête, de la maison, des loisirs) est a contrario soutenu par le modèle urbain.
Avec les distances dues à l’évolution de la société depuis 140 ans, cette lecture souligne l’universalité de ce thème. Oui, la simplicité est une philosophie, qui préfère la vie pleine au paraître, qui n’exploite pas les autres et économise la planète.

Edward Carpenter, Vers une vie simple, L’échappée 2020.

Bernard Farinelli a publié une quinzaine d’ouvrages sur la campagne et les problé-matiques environnementales. Derniers titres parus : La révolution de la proximité aux éditions Libre et Solidaire ou Reprendre la main, aux éditions Rustica ou Planter une haie de biodiversité, aux éditions de Terran. www.bernardfarinelli.com

Vous aimerez aussi...