DVD

DVD disponible pour 15 euros l’unité auprès de goffi.jaouen(at)gmail.com

« Les réseaux sociaux et les technologies numériques ont joué un rôle central dans le Printemps arabe, ce sont aussi de formidables outils de lutte pour des communautés rurales ». Parti au Brésil pour y entreprendre des recherches sur la façon dont les communautés indigènes s’approprient Internet et les réseaux sociaux, Jaouen Goffi est l’auteur d’un documentaire porteur d’espoir. Dans son film, le jeune vidéaste montre comment six jeunes Tupinambà, dont le mode de vie est resté très traditionnel, utilisent les technologies pour faire connaître leurs revendications. C’est d’ailleurs par le biais d’Internet que le jeune homme est entré en contact avec eux. Des échanges de mails permettent de poser les bases d’une collaboration: Jaouen part huit mois au Brésil pour les filmer et saisir leurs rapports à ces technologies. En échange de quoi il les accompagne dans la réalisation d’un documentaire qu’ils pourront utiliser dans leur lutte. Une fois sur place, Jaouen apprend le portugais et la langue Tupi. Il découvre la culture et le quotidien de la communauté. « C’était le meilleur moyen de me faire accepter et d’instaurer la confiance. » Fin 2012, la formation débute. « Ils avaient des notions de prise de vue, de cadrage, de lumière… Nous avons entrepris assez vite le tournage. Pour eux, le plus difficile a été de dépasser leur timidité devant la caméra afin d’expliquer leur lutte pour la démarcation de leur territoire. » Dans le même temps, le jeune homme filme leur vie quotidienne et réalise un making-of du tournage.

 

52 minutes de lucidité et d’intelligence

Ce n’est qu’une fois rentré en France que l’idée d’un documentaire s’impose. « Leur film de 12 minutes s’adresse aux Brésiliens et à l’État du Brésil. En France, le message a besoin d’être contextualisé. » Les 52 minutes de Jaouen nous plongent d’abord au sein de la communauté puis racontent l’élaboration de leur film et la restitution auprès des Tupinambà. « Les technologies leur permettent de se réapproprier leur culture. Ils ne sont pas dans la plainte, mais prennent les choses en main. » Avec une grande lucidité et beaucoup d’intelligence, les Tupinambà transmettent leur digne combat, à leur manière, avec les outils venus de l’occident. 

 

Réalisateur solidaire

Jaouen Goffi a 28 ans. Il est parti au Brésil pour nourrir son mémoire d’études en sciences de l’éducation sur les usages des technologies dans l’éducation et la formation. Il est le Lauréat du Prix « Champs d’Espoir » du Festival Caméra des Champs - Festival International du Film Documentaire sur la Ruralité —, décerné par Village et l’émission Carnets de Campagne, pour son film De l’arc à l’écran. Jaouen est aujourd’hui responsable d’un espace public numérique spécialisé dans l’audiovisuel dans un quartier populaire de Rennes, où il accompagne les habitants à s’emparer de ces mêmes technologies pour faire entendre leur voix. http://cameradeschamps.free.fr/

 

Pour plus d'informations :

- Site en français qui explique les revendications de la communauté Tupinambà

- Site de cyberactivisme de 8 communautés indigènes du Nordeste brésilien : www.indiosonline.net/

- Site d'art et d'expression numérique indigène Tupinambà: http://ocadigital.art.br/

 - Pour écouter l’émission de Philippe Bertrand sur France Inter avec Jaouen Goffi : www.franceinter.fr/ player/reecouter?play=923496

 

Trouver l'événement: 
54800 Ville sur Yron
Vous aimerez aussi...