Sous le toit de sa cabane, des guêpes se sont installées. Indifférent à leur manège, Guillaume Dubourg passe et repasse devant leur nid sans jamais qu'aucune ne le pique. « Nous cohabitons sans problème. Même mon fils de six ans n'en a pas peur. Quand on vit en harmonie avec la nature, chacun trouve sa place. Les guêpes ont le droit d'être là autant que nous », affirme ce quadragénaire buriné au regard franc. On est venu voir un boulanger, on découvre un philosophe. 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...