Le terme peut surprendre, mais la photo parle d’elle même. « Chaque année, plusieurs centaines de milliers d’animaux meurent coincés dans des poteaux creux ou des cavités créées par l’homme », explique Anne Fourier, chargée de mission à l’Aspas, l’Association pour la protection des animaux sauvages, à l’origine de cette campagne de sensibilisation.

« On souhaite obturer un maximum de poteaux pour éviter que des oiseaux, des batraciens, des lézards et des petits mammifères ne tombent au fond et meurent d’épuisement, de faim ou de soif, faute de pouvoir en sortir. »

Les pièges sont présents à chaque coin de route, et même dans nos jardins : poteaux de téléphone, de signalisation, de publicité, barrières agricoles, supports de boîtes aux lettres ou de fil à linge, pieds de parasol, manchons de protection des plantations, regards d’égouts… Chacun est invité à combler ces cavités avec une grille, de la terre ou des branchages, en s’assurant au préalable qu’aucun animal n’est déjà dedans.

Au bord des piscines, bassins ou abreuvoirs, installez une planchette qui permettra à la petite faune sauvage de s’extirper. Pour les installations publiques, contactez votre mairie en vous appuyant sur le site Internet de l’Aspas. L’an dernier, une intervention sur un camping de la Drôme a ainsi permis de repérer et boucher 40 cavités pièges en une demi journée !

©Rémi.Collange.Aspas