En Basse-Normandie, en 2015, 120 agriculteurs, principalement laitiers se sont convertis à l’agriculture biologique. C’est trois fois plus que les années précédentes. Face à la crise, les agriculteurs voient là une issue pour mieux valoriser leur production. Difficile de gérer une telle transition dans l’urgence.

Désormais, face à cet accroissement phénoménal de la demande, il faut attendre plus de deux mois pour avoir rendez-vous avec un technicien que ce soit au Groupement régional d’agriculture biologique ou à la chambre d’agriculture. Néanmoins, pour l’instant, la demande des particuliers peut complètement absorber cette future production de lait bio car la consommation augmente de 10% par an !

Reste « juste » à bien organiser cette transition : conseil, filière… pour réussir dans de bonnes conditions à sortir d’un modèle d’agriculture conventionnelle largement à bout de souffle.

 

Crédit : S. Le Calvez

Vous aimerez aussi...