L’été, mieux vaut prendre ses photos le matin ou le soir pour éviter la lumière écrasante. En hiver, cette règle n’a plus cours. S’il fait beau, la lumière est rasante tout au long de la journée.

Lumières d'hiver

Elle fait ressortir les textures, en révélant de micro-ombres qui donnent du relief. C’est surtout la saison idéale pour jouer avec le contre-jour. Le soleil étant bas dans le ciel, il entre facilement en interaction avec des éléments du décor. Derrière un arbre ou un clocher, il en détache les formes. Avec un reflex, n’hésitez pas à sous-exposer. Avec un automatique, mesurez la lumière (en appuyant légèrement sur le bouton du déclencheur) sur la partie la plus éclairée de l’image. Il vaut mieux des ombres trop noires que des hautes lumières cramées. 
Pensez également à des contre-jours en plans rapprochés. Prenez une plante givrée, le soleil de trois-quarts face à vous. Le givre va se détacher le long de la tige qui, elle, restera sombre. Superbe !
La nuit tombe tôt en hiver, la lumière ambiante devient alors bleutée. Quand l’éclairage public s’allume, ou la fenêtre d’une maison, la lumière froide de l’extérieur s’oppose à la lumière électrique, chaude. On obtient alors de beaux contrastes bleus et jaunes. Le crépuscule est idéal pour photographier les décorations de Noël.

 

Réservé aux abonnés
Galerie photo
Vous aimerez aussi...