De longs poils duveteux s’échappent délicatement de la main de Pascale Chrétien. Campé sur ses genoux, le lapin ne bronche pas. C’est la période de la mue et ses poils se détachent tout seuls. Avant d’élever des lapins angoras à La Chapelle-Thémer, un petit village de 356 âmes dans le sud de la Vendée, Pascale était responsable qualité dans une entreprise agroalimentaire en région parisienne. Licenciée en 2006, elle décide de changer de cap.

« J’étais guidée par ma soif de nature et l’envie de m’occuper d’animaux que l’on n’envoie pas à l’abattoir », raconte Pascale Chrétien, âgée de 41 ans. En quête d’idées, elle décide de faire un tour au salon de l’agriculture. « J’y ai rencontré une femme qui avait tout plaqué pour élever des chèvres angoras. Alors je me suis dit, pourquoi pas moi ? Je me suis finalement orientée vers l’élevage de lapins angoras qui nécessite moins d’investissement et de terrain. Avec mon mari, nous avons décidé de nous installer près de Fontenay-le-Comte, ville du Sud de la Vendée où j’ai passé mon enfance dans une petite ferme. Je me suis remise à tricoter. Cela faisait dix-huit ans que je n’avais pas touché à des aiguilles. »

Trouver l'événement: 
31 rue de la mairie
85210 La Chapelle-Thémer
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...