Cet article est à retrouver dans le nº 123 de Village.

Info

Cueillir l’ail des ours quand il est en fleur permet d’éviter toute confusion avec le muguet. Mais ses feuilles sont plus tendres et ont plus de propriétés avant la floraison.

Son nom est aussi énigmatique que la liste de ses bienfaits est grande. L’Allium ursinum vient du celte « all » (brûlant) et du latin ursus (ours). La légende veut qu’il sorte de terre en même temps que l’ours de sa tanière, après l’hibernation. Connue pour ses propriétés médicinales et gustatives, on a retrouvé des pollens d’ail des ours dans les vestiges du Néolithique. Au Moyen Âge, on lui attribuait des vertus magiques. Il suffisait d’en jeter dans les rivières pour les purifier… Aujourd’hui, on sait qu’il est riche en soufre, silicium, fer, manganèse, zinc, sodium, magnésium et en vitamines B, C et E. Rien que ça ! La saison est courte, abusez de l’ail des ours tant qu’il est frais et apprenez à le transformer pour en manger toute l’année.

Réservé aux abonnés
Galerie photo
Vous aimerez aussi...