Sur les marchés du Tarn et de Haute-Garonne, la femme au chapeau, c’est « ma douce ». Une tenue de créateur colorée, un chapeau de bonne facture, une grosse fleur côté coeur et surtout, un enthousiasme communicatif et une gouaille complice. Face à elle, les gens n’achètent pas seulement des confitures originales et savoureuses, ils consomment un peu de « ma douce » et de sa joie de vivre. «Vous m’avez redonné le goût de manger », confie une dame. À son étal, la vie apparaîtrait presque comme « un long fleuve de confitures tranquille ». « À 33 ans je savais que je serai crucifiée ! Comme le Christ! », lance la Tarnaise. 2011, alors secrétaire administrative, la jeune femme est licenciée de son poste. La douleur, puis la renaissance.

Trouver l'événement: 
3 rue des Pins La Bourdarié 2
81100 Burlats
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...