Et pourtant, dans ce contexte, au nom d’économies d’échelle on va fusionner des villages, marier les intercommunalités et, regrouper des régions. Pour… Ah oui, pour quoi au fait ?

Des économies ? Cela veut dire que l’on va sabrer dans quoi ?

 

Le personnel ? Les services rendus ? Lesquels ? La culture? Le social ? Et, dans quelques années, ne trouvera-t-on pas que finalement la Région Normandie, produit de la Basse et de la Haute, est encore bien trop petite par rapport à celles qui sont plus grosses, plus grandes… Trop petites pour quoi ?

Alors oui, bien sûr, pourquoi ne pas rationaliser certains équipements et investir à des échelles plus grandes quand c’est opportun. L’intercommunalité, renforcée, élargie, peut être un bon échelon pour envisager la création d’une salle de sport ou imaginer une stratégie de développement économique.

La mutualisation des moyens au sein de régions plus grandes peut aussi être intéressante pour réfléchir à la question des transports. Mais, en ce moment, il me semble qu’on mélange les outils de gestion avec des considérations identitaires quand elles ne sont pas purement politiciennes…

Et, plus grave, on abandonne la démocratie de proximité. Elle a parfois ses limites, comme l’atteste la difficulté de trouver des candidats aux élections dans les petits villages. Mais elle montre largement ses avantages en termes de taux de participation électorale*, de lien social, du sentiment de se sentir considéré, écouté, et, acteur de sa vie.

Le résultat de cette politique d’abandon de la proximité, sur le terrain, risque, au prétexte d’économies, de n’être que plus coûteux. Humainement surtout…

 

Saint-Paul, le 10 juin 2014

 

 

* Lors des élections locales, l’abstention est bien plus forte dans les grandes communes que dans les petites. C’est la conclusion d’une étude menée par des scientifiques du laboratoire de physique théorique et modélisation de Cergy-Pontoise. Ils ont étudié 24 scrutins locaux ayant eu lieu dans dix pays différents (Espagne, Pologne, Costa Rica, etc.) entre 1987 et 2011.

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire