Bien que l’on ne soit qu’à une vingtaine de kilomètres de Loué, ici point de poulet. Mais des poulardes. Et même si on aperçoit bien quelques pintades dans les vastes parcours visibles de la cour de la ferme, Pascal Cosnet enfonce immédiatement le clou. « Les poulardes du Haut-Maine (l’actuel département de la Sarthe) sont connues depuis le Moyen-Âge. C’était un mets particulièrement apprécié par les nobles et on en trouvait jusque sur la table des rois. » Considérées par la Comtesse de Ségur comme « les plus fines et les plus délicates que l’on puisse manger » (elle l’écrit en tout cas dans L’Auberge de l’Ange Gardien), elles sont donc l’objet de toutes les attentions de celui qui perpétue une tradition vieille de plusieurs générations.

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...