Depuis trois ans, la Région Bourgogne Franche Comté organise un concours pour valoriser les meilleures initiatives locales portées par les entreprises d’ESS. Le palmarès 2018 a été dévoilé le 23 novembre à Dijon lors des « Journées de l’économie autrement », organisées par le magazine « Alternatives Economiques ».

60 dossiers ont été examinés par les services de la Région. Quatre lauréats ont été désignés, recevant chacun un chèque de 4 000 € des mains de Denis Hameau, vice-président chargé de l’économie sociale et solidaire. Le jury a par ailleurs attribué un prix spécial (2 000 €) à la fruitière à énergies de Quingey

 

Les lauréats, l'innovation sociale au service des territoires

Association inter-entreprises locale d’entraide sociale (AILES) (Autun – 71)
L’association a été récompensée pour son travail d’expérimentation pour favoriser l’autonomie des personnes âgées à leur domicile dans le Grand Autunois Morvan. 80 ménages sont aujourd’hui équipées d’outils domotiques : détection de chutes, détecteurs de fumée, judas numérique, serrure connectée …

Manufacture des usines réunies (Saint-Loup-sur-Semouse – 70)
La coopérative, née en 2017, produit de l’immobilier modulaire en bois. Elle s’approvisionne dans les massifs des Vosges et du Jura, et emploie six salariés en parcours d’insertion. Les modules sont ensuite assemblés  et montés sur la commune de Saint-Loup-sur-Semouse pour constituer un ensemble immobilier prêt à accueillir de nouveaux habitants.

Multi-accueil parental « Les Petits Peut-On » (Belfort – 90)
La crèche familiale a été créée en 1991. Elle propose aux parents adhérents de donner de leurs temps, bénévolement, à hauteur de 2h30 par semaine. Ce qui représente un tiers du travail réalisé par les six salariés. Pour les familles, ce sont des économies budgétaires, et pour l’équipe d’encadrement, c’est la possibilité de mieux échanger avec les parents. Malin !

Les valoristes bourguignons (Crissey – 71)
L’association porte depuis décembre 2016 un chantier d’insertion et travaille à la collecte et au recyclage de déchets voués à l’enfouissement (plâtre, polystyrène, plastique souple d’emballage …) sept salariés sont en parcours d’insertion sur les 10 que compte la structure. Depuis le démarrage du projet, ce sont 4 300 m3 de déchets qui n’ont pas été enfouis, soit l’équivalent de deux immeubles de 11 étages.

La fruitière à énergies (Quingey – 25)
Prix spécial du jury, la fruitière à énergies accompagne les entreprises et les collectivités dans leurs projets de transition énergétique. Elle compte aujourd’hui 130 associés (habitants, collectivités, entreprises) et capitalise en s’appuyant sur les compétences bénévoles et les capacités d’investissement de ses membres.

 

®David Cesbron

Vous aimerez aussi...