Chaque année en septembre, elles sont plusieurs millions à quitter notre pays pour aller hiverner au sud du Sahel. Et chaque printemps, elles font le chemin inverse, parcourant plus de 5 000 kilomètres pour venir nicher en France. Depuis des millénaires, l’hirondelle marque ainsi le retour de la belle saison. Mais pour combien de temps encore ? « Les populations sont en forte baisse. Les comptages du Muséum d’histoire naturelle montrent des chutes de plus de 20 % en 10 ans et de 40 % sur 25 ans », alerte Marjorie Poitevin, chargée d’études à la Ligue de protection des oiseaux. Deux raisons évoquées : l’utilisation massive de pesticides qui détruisent les insectes, leur unique source de nourriture, et la raréfaction de leur habitat

 

Photo : © René Dumoulin

Reconnaître l’espèce à son nid

L’hirondelle rustique niche à l’intérieur. Son nid forme une demi-coupe d’environ 11 cm de rayon et autant de profondeur. Très solide, il est construit avec des brindilles sèches, de la paille et des brins d’herbe cimentés par de la boue. Un couple met au moins huit jours pour le bâtir. Il est garni de plumes ou de mousse pour le confort. Les premières pontes ont lieu entre avril et juin. La femelle pond une seconde fois pendant l’été, parfois une troisième. Elle couve ses 3 à 6 oeufs durant 14/15 jours. À l’éclosion commence un intense nourrissage. En 13 jours, les jeunes dépassent le poids de leurs parents. Au 20e jour, les adultes cessent de les nourrir et les incitent à se laisser tomber du nid pour leur premier vol. L’émancipation se fait autour du 35e jour. L’hirondelle rustique possède une notion de territoire. Deux nids accolés ne seront pas occupés en même temps. Mais le second sera volontiers utilisé par le même couple pour une deuxième couvée, en raison de sa propreté.

L’hirondelle de fenêtre niche en extérieur. Son nid hémisphérique possède juste une petite ouverture circulaire. Il est maçonné avec de la boue ou de la terre rejetée par les lombrics, très liante, renforcée par de la paille, et garni d’un duvet de plumes. Vivant en colonie, les hirondelles de fenêtre s’unissent souvent pour construire leurs nids. La femelle pond à partir de début mai 3 à 5 oeufs que les deux parents vont couver pendant 14 jours. Une deuxième ponte est plus rare. 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...