Lussas, bourg ardéchois de 1 175 habitants, est la capitale du film documentaire en France. Tout a débuté en 1979 lorsque naît l’association Ardèche Images. Portée par Jean-Marie Barbe, un producteur local et premier adjoint de la commune, Jean Paul-Roux, aujourd’hui maire, ils décident de lancer une activité autour de la réalisation de films documentaires. 40 ans après, le pari est plus que réussi. 

La commune regroupe aujourd’hui plusieurs pôles complémentaires autour du documentaire. La Maison du doc, devenue un centre de ressources spécialisé du film documentaire, l’École documentaire qui propose des formations à l’écriture, à la réalisation et à la production de films mais aussi les Toiles du doc qui soutiennent et facilitent leur diffusion. Depuis l’hiver dernier, un bâtiment entier dédié à toutes ces activités a été inauguré. Nommé le « village documentaire », il accueille aussi bien les étudiants en Master Parcours documentaire de création à l’université de Grenoble, que des réalisateurs qui gèrent ici leur post-production. Tënk, une plate forme de vidéos sur abonnement uniquement dédiée au film documentaire y est aussi hébergée. 
Chaque année depuis 1989 sont aussi organisés les États généraux du film documentaire. Cette manifestation, qui se tiendra du 18 au 24 août prochain, propose séminaires et ateliers, des rencontres professionnelles et la projection d’œuvres documentaires d’exception. 
Aujourd’hui, le film documentaire a engendré une dynamique économique remarquable. La commune ardéchoise affole les statistiques. Elle accueille douze entreprises et associations, tandis que 42 personnes travaillent à l’Imaginaire. Quant aux États généraux du film documentaire, ils permettent à Lussas, le temps d’une semaine, de multiplier par six sa population !

Vous aimerez aussi...