L’arrivée d’un nouveau mammifère dans nos campagnes est suffisamment rare pour être saluée. Un premier chacal doré a été photographié dans le Chablais (Haute-Savoie) en décembre 2017, puis à nouveau au printemps 2018. D’autres individus ont été observés en Suisse voisine, et c’est probablement par ce pays que l’animal arrive chez nous.

« Le chacal doré est en pleine dynamique d’expansion. Bien implanté en Bulgarie, Roumanie, Serbie, Croatie, Hongrie, il se déplace progressivement vers l’Ouest et le Nord de l’Europe », précise Christian Arthur, président de la SFEPM (Société française pour l’étude et la protection des mammifères). Il apprécie les zones marécageuses, les bords de rivière et les milieux agricoles ouverts. À mi-chemin entre le loup et le renard, il est reconnaissable à son allure « haute sur pattes », son pelage roux doré, son dos tacheté de noir, de brun et de blanc et sa queue courte et sombre à l’extrémité. Aucune crainte à avoir, ce petit canidé ne s’attaque pas à l’homme et a priori pas aux troupeaux non plus. Comme le renard, il se nourrit principalement de rongeurs. Le chacal doré n’a pas encore de statut en France, mais il est interdit de le chasser, car il est entré naturellement. Notre pays prendra-t-il bientôt des mesures de protection ? C’est à souhaiter 
si l’on veut voir ce nouveau venu s’implanter. 

© Félix Bocker

Plus d’information : www.sfepm.org

Pour découvrir tous les résultats de l’enquête sur la biodiversité, c’est par ici : http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/document...

Vous aimerez aussi...