Dans la peau du blaireau

De face, il pourrait ressembler à un petit ours. Ne vous y trompez pas, le blaireau est un mustélidé, comme la belette, l’hermine, la fouine, la martre, le putois, la loutre et le vison. Avec ses 12 kg de moyenne, c’est le plus gros de la famille. On le rencontre partout en France, excepté en Corse. Essentiellement forestier, il apprécie la proximité d’un point d’eau et vit parfois dans les prairies, les landes ou les marais. Il possède une grande capacité d’adaptation alimentaire. Aux insectes et aux rongeurs, il ajoute fruits, céréales, oeufs, grenouilles, vipères, hérissons, etc. Il reste cependant très sociable. Il n’hésite pas à partager son terrier avec le renard, le chat forestier, le lapin ou la chauve-souris. Et bien sûr avec d’autres blaireaux puisqu’il vit en clan. Mais généralement, chacun possède sa chambre. Avec ses pattes courtes et robustes dotées de griffes non rétractiles et son museau allongé, c’est un véritable architecte souterrain, capable de creuser des galeries de plusieurs dizaines de mètres de long !

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...