Restaurateur et maire de Nasbinals sur le plateau de l’Aubrac, Bernard Bastide se désespérait de ne pas trouver de pommes de terre locale pour réaliser l’aligot, spécialité culinaire et traditionnelle du plateau. Avec la modernisation de l’agriculture, la patate cultivée dans les petites fermes a disparu au profit de surfaces enherbées où paissent les vaches aubrac.

Le restaurateur frappe alors à la porte de la chambre d’Agriculture de la Lozère qui relève le défi. Elle mobilise quatre éleveurs bovins qui acceptent de s’y lancer en respectant un cahier des charges strict, proche des pratiques bio. Un spécialiste de la pomme de terre est aussi chargé de choisir les variétés adaptées au climat et au sol de l’Aubrac.

En 2018, la première récolte-test est proposée aux restaurateurs locaux, aux cantines et dans les moyennes surfaces du plateau. « Notre ambition est de créer une micro-filière écoulée en circuits courts. Les retours sont plutôt positifs sur la qualité de la production », précise Michel
Vieilledent, animateur à la chambre.

En 2019, douze producteurs participent à cette nouvelle production. L’an prochain, ils seront vingt.

Xavier Bonnel

Vous aimerez aussi...