« Quand une jeune femme débarque dans le milieu du vin, elle n’a pas le droit à l’erreur. Elle doit montrer du caractère et sortir des bouteilles de qualité pour transformer un handicap en atout. » France Gonzalvez est comme son vin. Franche et naturelle. À 27 ans, elle balade sans complexe son mètre cinquante-neuf dans ces vieilles vignes qui ont vu passer des générations d’hommes avant elle. Sa rencontre avec le Beaujolais date de 2004.

« En faisant les vendanges, je suis tombée amoureuse du gamay, un cépage dont j’apprécie la fragilité. »

 

« J’ai eu la chance de travailler chez quelqu’un qui produisait du vin naturel. C’est une philosophie de vie. Pour rester au plus près du goût du raisin et révéler la typicité du terroir, on ne met aucun intrant et on laisse le travail de vinification se faire tout seul. On va au-delà du bio », explique la jeune Savoyarde. À l’issue de cette expérience, elle enchaîne sur un BTS viticulture et oenologie en alternance chez ce même vigneron, avant de se tester en solo sur un demi-hectare.

Trouver l'événement: 
Le Paragard 69460 Blacé
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...