"À vélo, le voyage débute dès qu'on ferme la porte de chez soi. Il n'y a pas de phase de transition. On coupe avec le quotidien. Et pour les enfants, c'est tout de suite l'aventure, explique Caroline Bouchard qui, chaque été, part avec son mari Damien et leurs trois enfants en vacances à bicyclette, au départ de Lyon . Quand on a commencé, notre fils ainé n'avait que 18 mois. On le tractaitdans une remorque. Aujourd'hui à dix ans, il avale plusieurs dizaines de kilomètres par jour sans problème.  Au quotidien, la petite dernière, âgée aujourd'hui de 4 ans, veut tout faire à vélo, même les 200 m qui la séparent de son école ! » Caroline et Damien choisissent des itinéraires adaptés, plats, avec des commerces et des aires de campings, comme la Loire à vélo (photo ci-contre). « À bicyclette, on va à la fois plus vite qu’à pied et on voit plus de choses qu’en voiture. On s’arrête facilement pour admirer un paysage ou discuter avec quelqu'un. Il n’y a pas mieux pour rencontrer des gens… Cela nous est même arrivé que des inconnus nous prêtent une maison pour dormir une nuit, ajoute Damien. Ce sont des vacances écologiques et économiques, car une fois les vélos achetés, on ne dépense plus grand-chose. À cinq, on compte 25 € la nuit pour le camping et autant pour la nourriture. Soit 10 € par personne et par jour. »  

© J - Damase Centre Val de Loire

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...