Aujourd’hui c’est moi qui suis de cuisine. Le premier service, c’est pour les poules. Deux godets de grain dans la malle de la grange, les épluchures de légumes, les bottes et les hautes herbes qui essuient leur rosée sur mes genoux. Défaire la chambre à air qui maintien la porte de l’enclos. Black and White, deux curieux moutons de Ouessant, débarquent avec leurs pupilles en trait d’union. Tous les matins ils jouent la même naïveté : ils oublient qu’ils sont herbivores autonomes et pensent que je viens les nourrir. Dans les poulaillers, plus personne ne dort depuis un bon moment. Tout le monde est dans les starting blocks. Quand je verse les grains dans les mangeoires, les poules entendent « À vos marques ». 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...