Ils s’étaient formés chez une productrice, disposaient de parcelles proposées par la Safer et de demandes de clients parfumeurs... et pourtant, cela n’a pas suffit. En 2018, les banques refusent de soutenir le projet d’installation d’Anne Caluzio et de Maurin Pisani autour d’une production d’un hectare de jasmin bio, à Grasse dans les Alpes-Maritimes. Le foncier est très cher dans cette région, le risque trop élevé, jugent-elles.

C’est pour faire face à ce type de situation que la Safer Paca, Coop de France et la Région Sud ont créé la Société coopérative d’investissement collectif (Scic) Terres Adonis. Elles ont acheté des parts sociales leur permettant d’acquérir des parcelles pour les attribuer ensuite à des porteurs d’un projet à qui elles proposent un bail rural d’une durée de sept ans minimum. Ce laps de temps leur permet de consolider leur activité sans s’endetter. Ensuite, lorsque les terres sont mises en vente, les porteurs de projets sont prioritaires pour leur acquisition.

Anne Caluzio et Maurin Pisani ont inauguré le dispositif et ont démarré leur production cet été. Le capital de la Scic est aussi ouvert aux collectivités et à des partenaires privés comme des banques, des assurances ou des entreprises qui souhaiteraient sécuriser leur approvisionnement, comme c’est le cas pour les parfumeurs avec lesquels travaille le couple de producteurs de jasmin.

Crédit photo : Safer Paca

Contact Safer Paca, 04 88 78 00 00.
Site : safer-paca.com
Galerie photo
Vous aimerez aussi...