En octobre, novembre et jusqu'à la mi-décembre selon les cas, c'est la pleine saison des pommes. Elles sont parfois tellement abondantes qu'on ne sait plus quoi en faire. Et pourquoi pas du jus ? Avec 100 kg, on obtient en moyenne 60 litres de délicieux jus maison.

 

Avant de prendre rendez-vous dans un atelier, sachez qu'il faut en général une quantité minimum de pommes pour s'inscrire (200 kg par exemple).

Vous n'en avez pas autant ? Parlez-en autour de vous et faites une récolte collective avant de programmer une journée tous ensemble au pressoir !

 

Ludique et sympa

 

Le pressoir, c'est toute une ambiance ! On y vient en famille, avec des voisins ou des amis, on croise du monde, on s'entraide…

Il y a une certaine effervescence, chacun remplit sa tâche mais c'est aussi un vrai moment de détente. Quant aux enfants, ils adorent !

 

 

« Pour les 8-14 ans, c'est l'activité de saison par excellence, confie Isabelle. Ils aiment participer manuellement et sont même volontaires pour nettoyer. C'est à la fois très concret et un peu magique.»

 

Quelles pommes choisir ?

 

Chacun peut créer son jus de pomme en lui donnant la saveur de son choix. Il est conseillé de mélanger des pommes à couteau et des pommes à cidre pour obtenir un jus équilibré : un peu acide (désaltérant) et un peu doux (rond en bouche, sucré) avec un soupçon d'amertume.

 

Comment ça se passe ?

 

Les pommes sont déchargées sur un tapis avant de passer dans un bac de lavage. Puis elles sont broyées dans la râpe (étape assez bruyante), mises en piles et pressées. Le jus recueilli dans des cuves est ensuite pasteurisé à 80 degrés. Dernière étape, la mise en bouteilles et l'encapsulage.

 

Combien ça coûte ?

Au Dongeloup, le tarif est de 0,55 euro le litre si vous apportez vos bouteilles et de 0,85 euro si l'atelier fournit des bouteilles neuves.  

 

 

L’expert

 

Isabelle Vallé, anime la Ferme des Galopins, à Langon en Ille-et- Vilaine. Au printemps et en été, elle propose de nombreuses activités (gîtes, animations, randonnées avec des ânes, concerts…). À l'automne, place aux pommes !

 

Dans son atelier Le Dongeloup, elle accueille les particuliers, les écoles et les associations qui veulent fabriquer du jus avec leurs pommes. Avec l'aide de Nadège et Tony, elle les guide tout au long des opérations. Il suffit d'apprendre à se servir du matériel… et de s'inscrire à l'avance!

 

Le Dongeloup, 35660 Langon

Tél. : 02 99 91 77 05

www.legitedesgalopins.fr

 

 

Où trouver un pressoir ?

Se renseigner auprès des associations de propriétaires de vergers ou de mordus de la pomme, dans les parcs naturels régionaux…

Quelques contacts :

La Damassine (Doubs)

Pressage à l'atelier et location d'atelier mobile.

Tél. : 03 81 37 82 26.

www.vergers-vivants.fr

 

Association Fruits

Fleurs et Nature (Bas-Rhin)

Tél. : 06 09 13 55 71

www.fruits-fleurs-nature-woerth.fr

 

Le Verger de la reinette à Préaux du Perche (Orne)

Tél. : 02 33 85 43 96

 

Presse mobile dans les Bauges (Savoie), mise à disposition par le parc naturel régional.

Tél. 04 79 54 86 40

 

Nectardéchois Coopérative bio à Pailhares (Ardèche)

Tél. : 04 75 06 12 18

www.nectardechois.fr

 

Association Doré de Gâtine à Secondigny (Deux-Sèvres).

Tél. : 05 49 95 67 40

 

Les Saisons de la Vallée (Tarn)

Tél. : 06 04 14 18 01

https://lessaisonsdelavallee.wordpress.com

 

Ateliers mobiles du Piémont Pyrénéen (Ariège)

Association Rénova.

Tél. : 05616027 71

www.arize.fr/Ateliers-de-transformation.html  

VOTRE JUS DE POMME EN CINQ ÉTAPES

Récolte

Mettre les pommes dans des sacs en filet pour qu'elles respirent. Elles seront plus faciles à décharger. Si on les transporte en vrac dans une remorque, il faudra les pelleter.

 

Stockage

Une fois ramassées, les pommes doivent être pressées le plus rapidement possible afin de conserver toute leur fraîcheur. Il ne doit y avoir aucune pomme pourrie. Si elles sont un peu terreuses, les passer au jet d'eau juste avant d’aller au pressoir.

 

Coordination

Constituer une équipe d'au moins 4 personnes (pour une récolte de 200 kg jusqu'à une tonne). Les responsables de l'atelier accompagneront les débutants. Les tâches s'enchaînent à un rythme assez soutenu.

 

Équipement

Tenue étanche de rigueur : un grand tablier, des bottes et des gants. Attention, le jus sort bouillant du pasteurisateur : des gants étanches et résistants sont indispensables pour éviter les brûlures en manipulant les bouteilles.

 

Transport

Prévoir des cagettes. Les bouteilles devront voyager couchées jusqu'à ce qu'elles aient refroidi.

Vous aimerez aussi...
14 août 2019
14 août 2019