Conclue pour une durée de trois ans, la convention doit permettre une mutualisation des informations et des actions entre les deux parties :

- l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France s’engage à informer les JA d’Île-de-France des propriétés régionales susceptibles de se libérer suite à des départs à la retraite, sans repreneur. Elle transmettra également, sous réserve de leur accord préalable, les coordonnées des agriculteurs locataires qui souhaiteraient rentrer dans une démarche de transmission de leur exploitation, si ces derniers ne sont pas déjà en contact avec le syndicat.

- les Jeunes Agriculteurs d’Île-de-France, avec l’accord des porteurs de projet identifiés et concernés, communiqueront à l’AEV les informations concernant les installations d’agriculteurs au sein des Périmètres régionaux d’intervention foncière sur lesquels elle agit : contact, type de production, mode de commercialisation, surface par type de production... Le syndicat pourra par ailleurs proposer à l’AEV des interlocuteurs de son réseau en vue de donner un avis sur la pertinence technico-économique des projets des candidats aux baux ruraux à long terme.

 

L’AEV, outil de la Région Île-de-France, contribue depuis 40 ans à l’équilibre du territoire francilien, en particulier sur les 17 000 hectares de terres agricoles que comportent les Périmètres régionaux d’intervention foncière (PRIF). Elle permet également à plus de 120 exploitants d’exercer et de développer leurs activités grâce à des baux ruraux à long terme.

 

Le Saviez-vous ?
En 15 ans, le nombre d’agriculteurs en Île-de-France a baissé de 25 % et la surface agricole de 5 %.
Environ 1 280 ha de terres agricoles disparaissent chaque année en Île-de-France soit l’équivalent de 1 800 terrains de foot.
 

Crédits photos : AEV

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire