Près de la vieille maison en cours de rénovation, une montagne de billes de châtaignier attend Simon Ehanno, le maître des lieux. Titulaire d’un BTS en gestion forestière, ce dernier a exercé plusieurs métiers : gendarme, bûcheron, convoyeur de fonds… avant de revenir à ses premiers amours. « Je voulais retrouver le travail du bois, le contact de la matière et une certaine éthique, avoue-t-il. Ma rencontre avec un fabriquant de bardeaux de bois a été déterminante. Aujourd’hui, nous sommes cinq, installés dans l’Orne et la Sarthe, regroupés au sein de la Scop Coodémarrage53 qui est installée à Laval. » Dans cette Scop, chacun des associés parvient à vivre de son activité.

Cinq tonnes de carbone en moins

Utilisés depuis toujours dans la construction et la couverture des habitations, les bardeaux ont été progressivement abandonnés avec la mécanisation au profit de la tuile et de l’ardoise.

Trouver l'événement: 
Le Grand Brais
61320 St-Martin-l’Aiguillon
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...