Des composteurs ou des poules ont été proposés aux habitants, tandis que des familles testent les couches lavables.

Les déchetteries se sont équipées de broyeurs de végétaux pour produire du paillage ainsi que de bennes collectant les objets réutilisables qu’Emmaüs récupère pour leur donner une nouvelle vie.

Au lycée de Joigny, la possibilité de choisir des assiettes moins copieuses et l’installation du distributeur de pain contribuent à réduire le gaspillage.

Le tout s’est accompagné d’actions de formation pour les habitants et les agents ainsi que d’une communication intensive : brochures, panneaux, expo photo itinérante…

« La quantité d’ordures ménagères et assimilées a baissé de 4,3% entre 2011 et 2012. Moins de déchets c’est moins de coûts de traitement, moins de risques environnementaux et plus d’action sociale », se félicite Nicolas Soret, président du syndicat.
 

 

 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...