Il existe en France une multitude de sports traditionnels et parfois anciens. Chaque trimestre, nous
vous présenterons une de ces pratiques qui tissent du lien et créent de l’activité dans les campagnes.

Dans les campagnes vendéennes, il est un sport qui concurrence le ballon rond. Bon, on exagère à peine, mais avec 2400 adhérents et 57 clubs, le Palet vendéen est une véritable institution. La pratique reine est le palet en fonte sur plaque de plomb (une autre discipline se pratique sur plaque de laiton). « Ici, presque tout le monde a une plaque dans son garage. Au début du XXe siècle, on jouait sur terre ou sur des planches, avec des pièces de monnaie qui n’avaient plus cours. La plaque de plomb n’est apparue que dans les années 1950, à une époque où on récupérait les anciennes canalisations et les plombs de chasse », raconte Quentin Poirier de la Fédération
nationale du sport en milieu rural.

Le principe du palet est proche de celui de la pétanque. Le maître (ou palet blanc) est l’équivalent du cochonnet. Situé à 3 m 80 de la plaque de plomb – un carré de 45 cm de côté – chaque joueur doit lancer son palet de 100 g au plus près de ce maître. Aujourd’hui, ce sport rural tisse du lien social et anime les villages tout au long de l’année grâce à une multitude de compétitions. «Il n’y a presque pas de clubs en ville, la majorité se trouvent dans des villages », souligne Quentin Poirier. Le 2 mai, La Meilleraie-Tillay (1500 habitants), accueillera la coupe de France de palet. 400 équipes sont attendues. Ce jour-là, la population du village doublera, ou presque !

 

 

Galerie photo
Vous aimerez aussi...