Il y a 30 ans, lors de son premier mandat de maire d’Ungersheim (2 290 hab), Jean-Claude Mensch remplaçait le mode de chauffage électrique de la piscine par le gaz, puis par le solaire en 1998, complété par une chaufferie bois en 2004. Bilan : 30 000 € d’économies annuelles. Pour la municipalité, c’est le déclic. Elle engage alors un ambitieux programme de 21 mesures fondées sur l’autonomie intellectuelle, énergétique et alimentaire et qui associe des partenaires privés et associatifs.Tout est discuté collectivement : la gestion de l’éclairage public, la suppression des pesticides, la reprise en gestion directe de l’assainissement, l’utilisation du cheval pour le transport scolaire, les déchets et l’entretien des espaces verts, la création d’une monnaie locale, d’une centrale photovoltaïque, d’un écohameau, d’un festival éco-équitable, d’une légumerie-conserverie communale et d’une exploitation maraîchère ! Celle-ci emploie une trentaine de personnes en insertion, livre la cantine et fournit des paniers bio aux habitants. « Ce que nous réalisons démontre qu’il est possible de s’engager dans une démarche à la fois économique et écologique », explique le maire qui, avec l’équipe municipale, associe toujours les habitants au cour de réunions publiques, conseils participatifs et forums citoyens. 

 

 

Vous aimerez aussi...