Mathilde invite les gens à colorer avec de la teinture végétale, sous sa supervision, des carrés de tissus (3 euros), réaliser des empreintes de feuilles ( 5 euros ) ou décorer un sac (10 euros).

Elle anime également des stages d’initiation à la teinture végétale, des balades découverte et des ateliers pédagogiques dans les écoles. Les réactions biochimiques immédiates entre le tissu et les plantes font surgir des petites étoiles dans les yeux. Sa yourte pliante attire la curiosité et la sympathie autant des petits que des grands.

 

Pourquoi la teinture végétale en itinérance ?

 

« Je suis comme Obélix. Les plantes, je suis tombée dedans quand j’étais petite ! » s’esclaffe Mathilde.
Ses parents sont experts en ethnobotanique et fondateurs de l’association les jardins de Limeuil. En ethno quoi ? L’étude des rapports entre tel groupe ethnique et la flore de l'espace où il vit (dictionnaire Larousse). A 17 ans, Mathilde découvre la teinture végétale et passe un bac scientifique option biologie. A cette époque elle se cherche un peu, s’inscrit en première année de psycho, passe un Brevet d’Etat d’Animateur Technicien de l’Education Populaire (BEATEP). Une chose est sûre : le contact, l’échange, la transmission des connaissances sont importants : « l’animation est une partie essentielle pour moi ».

Mathilde, depuis toujours attirée par l’artisanat, et plus particulièrement par la technique et les gestes à travers les âges, se perfectionne dans la teinture végétale. En autodidacte.
 

« J’ai vite trouvé ça magique et eu envie d’expérimenter par moi-même des procédés en suivant des lectures et à l’instinct ».

Mathilde a peu de moyens financiers, mais elle a des compétences, de l’enthousiasme et de l’énergie. Son projet d’animations en teinture végétale mûrit et son ras-le-bol de la précarité aussi. L’été 2013, elle se sent prête à voler de ses propres ailes et lance son service culturel et artistique itinérant.
 

 

Une yourte pliante pour déployer ses ailes

 

« Des amis ont fabriqué une flexyourte dans leur jardin. Je n’avais pas trop les moyens d’investir dans un parasol de marché ou un barnum ; et puis je trouvais que cela ne me correspondait pas trop. La flexyourte, c’était une évidence. »

La flexyourte - si vous « dépliez » le mot cela donne yourte flexible - est un moyen écologique, original, pratique, et peu cher voire gratuit. Un fagot de noisetier, portable par une femme (un peu costaude tout de même pour soulever les 30 kg), qui se transporte sur le toit d’une voiture, s’installe seul(e) sur la manifestation et attire « autant les gens que les couleurs » selon Mathilde.
 

 

 

Coût de l’activité et rémunération

 

Actuellement au chômage, Mathilde adhère à l’association tenue par ses parents Les jardins de Limeuil et se rémunère en chèques associatifs. Elle est ainsi libre de tout contrat, et cette formule permet de minimiser les charges.

Elle limite ses déplacements à un rayon de 200 km, sauf exception et met en avant l’aspect culturel et original de son activité auprès des organisateurs des manifestations pour négocier un emplacement gratuit : « généralement ça marche ».

Les frais de fonctionnement sont faibles : une plante achetée de temps en temps, sinon des plantes sauvages, des tissus et draps blancs 100% coton achetés dans les vide-greniers ou associations telles Emmaüs, et du gaz pour faire chauffer la teinture.

Les organisateurs des manifestations peuvent lui acheter une demi-journée (110 euros) ou une journée (200 euros) de prestations. Les animations sont alors gratuites pour les visiteurs. Ou bien, autoriser l’emplacement avec une rémunération au « coup par coup ». Cela est moins intéressant car la recette devient incertaine.

Mathilde adapte ses prestations à la demande des clients, même si parfois celle-ci la surprend: « je voudrais un tissu teint, mais c’est vous qui le faîtes » demandent des adultes. Mathilde accompagne chaque création, mais les adultes contrairement aux enfants ont cette peur de rater, et achètent plus « un résultat » que l’expérience. Depuis, Mathilde propose quelques vêtements et accessoires déjà teints.

Sur mai et juin 2014, Mathilde a près d’une dizaine de journées confirmées. Cet été, elle espère augmenter son activité, comptant sur la multiplicité des manifestations et le tourisme. Elle n’en vit pas encore, les revenus sont irréguliers, mais les perspectives s’annoncent favorables.

 

Pour plus de renseignements :

Mathilde Guignard
brinsdecouleurs(at)orange.fr
06-83-88-33-71

Association Les jardins de Limeuil
La Maisonnette
24510 Limeuil

Trouver l'événement: 
24510 Limeuil
Vous aimerez aussi...