Dans un léger nuage de vapeur aux effluves sulfatés, l’eau jaillit tout à coup de la montagne, à une température de 58 °C. À 1150 mètres d’altitude, dans les bassins en plein air accrochés à la pente, même lorsque les Pyrénées catalanes se couvrent de neige, touristes et locaux en maillots de bain profitent des bienfaits de la source thermale de Saint-Thomas réputée pour soulager les douleurs articulaires, apaiser les rhumatismes et l’eczéma. Présent sur place presque toute l’année, Daniel Sola n’a guère le temps de s’adonner à ces plaisirs. Depuis 2002, cette eau chaude qui a voyagé pendant 12000 ans jusqu’aux profondeurs de la terre est l’ingrédient central de la réussite de son entreprise. À deux pas des hammams et autres saunas, cet ancien employé de banque cultive le plancton thermal qui s’est développé dans l’eau au fil des années pour créer des produits cosmétiques bios.

« Le plancton est soit un microorganisme unicellulaire, soit une mini-algue. Il possède un principe actif. Autrefois, on venait ici pour soigner les blessures de guerre ou le psoriasis », explique-t-il en désignant des filaments blanchâtres qui flottent à la surface d’une source sortie directement de la roche.
 
Trouver l'événement: 
66360 Fontpédrouse
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...