À lire

Mes courges, melons, pâtissons… Des cucurbitacées à cultiver et cuisiner, de Blaise Leclerc. Éditions Terre vivante.

 

Les courges (cucurbita) peuvent parfois se conserver jusqu’à l’année suivante, un bon moyen d’étaler la consommation. Certaines précautions permettent d’éviter de retrouver quantité de fruits liquéfiés par la pourriture… Aux Légumes du Moulin à Cahagnes dans le Calvados, les cucurbitacées occupent une place de choix car elles permettent d’assurer une certaine diversité sur l’étal du marché, à condition d’être parfaitement conservées. « Les courges doivent être ramassées un jour sec, à défaut il faut prendre soin de les essuyer une par une, explique Johann Barthelemi. Pour éviter tout choc, en général point de départ de la pourriture, il ne faut pas les superposer mais les disposer côte à côte. L’idéal pour les petits formats est de récupérer des cagettes à alvéoles (melons, pêches…). »

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...