Retrouvez ce dossier dans le magazine 126 de l'hiver 2015-2016

Quand on arrive Ô Palais des fées, c’est une multitude de senteurs qui vous saisissent, celles des plantes qu’Angie, Maude et Charlotte produisent, cueillent, font sécher et assemblent en tisanes. Et lorsqu’elles se mettent aux fourneaux pour cuisiner un buffet ou un repas, on en prend plein la vue et les papilles : les couleurs, les textures et les saveurs exultent. Leur cuisine est originale, de saison, élaborée avec leurs légumes, plantes et fleurs. Mais pas facile pour ces trois paysannes créatives de trouver des financements afin de développer leur activité. Comme nombre de créateurs en milieu rural, elles ont tous les défauts : jeunes, sans fortune personnelle ni garanties, un projet qui ne rentre dans aucune case… alors si vous rajoutez maman, seule, chômeuse ou au RSA, décrocher un crédit relève de l’exploit ! Car si une banque reste une entreprise dont la principale activité est de financer l’économie, elle cherche aussi à limiter les risques et à optimiser sa rentabilité. Un minimum d’apport personnel est indispensable. Quand ce n’est pas le cas, quand aucune banque n’envisage de soutenir un projet, l’appel aux dons, le prêt participatif ou la création d’une cagnotte sont autant de solutions pour créer ou développer son activité.

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...