Au coeur du parc naturel régional Périgord Limousin, les reliefs vallonnés et boisés abritent un village de 400 habitants avec une église, des châteaux et des maisons de pierres. Cette image idyllique est désormais confortée par des changements radicaux et ambitieux dans la gestion de la commune. « Nous avons commencé par vouloir rendre le village agréable et attractif. Avec les cantonniers, nous avons restauré le petit patrimoine nous-mêmes, tout ce qui était facile et visible : calvaires, fontaines, lavoir, métier à ferrer les boeufs, une pierre tombale templière… Nous avons remplacé les vitraux de l’église grâce à l’intervention d’un maître verrier », énumère Gilbert Chabaud, maire depuis 2008. Dans le même temps, les chemins de randonnée fermés ou abandonnés sont rouverts. Et une politique des espaces verts plus respectueuse de l’environnement est lancée : abandon total des intrants chimiques, y compris dans les cimetières, fauchage tardif pour favoriser la biodiversité, fleurissement durable en lieu et place des géraniums… 
 

« Aujourd’hui, des curieux viennent de toute la Dordogne et des départements alentour pour essayer de diminuer les pesticides dans leur commune », ajoute Gilbert Chabaud qui a également revu l’éclairage public pour ne pas nuire aux insectes et organiser des soirées d’observation avec le parc. Ensuite sont venus les grands projets. Sur l’aire d’accueil des pèlerins de Compostelle, des Jardins de Frugie ont été créés, ainsi que des boucles de randonnée. Le bâtiment de l’ancienne école a été transformé en gîte pour 18 personnes, son préau en épicerie bio et locale. Le bistrot a même rouvert avec une volonté de la commune d’y trouver une cohérence dans le tout bio… mais pour l’instant, les gérants ne proposent que des vins et fromages bios et locaux. Saint-Pierre-de-Frugie a pourtant reçu le label « Territoire bio », notamment pour ces 22 % de terres cultivées en agriculture biologique. Aujourd’hui, le regain est visible : une nouvelle école, Montessori, accueillera 10 élèves à la rentrée, puis 18 l’année suivante dans un bâtiment restauré. À côté, les travaux pour un logement passerelle, meublé, sont à l’étude pour accueillir ceux qui souhaitent tester une nouvelle vie dans le Périgord vert. « Tous les ingrédients sont en place pour que le village ne meure plus », se félicite le maire. 

 

Contact :
Mairie de Saint-Pierre-de-Frugie. Tél. : 05 53 52 82 86. www.saintpierredefrugie.fr

Trouver l'événement: 
Mairie
Le Bourg
24450 Saint-Pierre-De-Frugie
Zéro phyto : Le meilleur jardinier de Dordogne
 

Ce jeune homme souriant a le contact facile. « Quand je suis dans la rue en train de faire mon travail, je prends toujours le temps de discuter avec les gens. On ne me pose pas de question mais j’explique tout de même ce que je fais. » Ce que fait Guillaume Claude depuis cinq ans, c’est élaborer des stratégies environnementales : le potager partagé des Jardins de Frugie, le système de bélier hydraulique pour arroser sans eau de ville et sans énergie, le fleurissement durable et surtout les cimetières verts. Bref : jardiner bien, beau et bio. Après son BTS de gestion de protection de la nature, Guillaume atterrit donc dans « cette petite commune tournée vers l’écologie ». Son travail a aidé Saint-Pierre-de-Frugie à devenir commune pilote en Dordogne pour la Charte « 0 Herbicide ». Les concours permettent aussi et surtout de financer les projets verts. Pour la démarche d’inventaire sur la biodiversité, le jardinier et le maire ont été reçus par la ministre de l’Écologie et la commune aura une aide du fonds de dotation pour la biodiversité afin de terminer cet inventaire. Guillaume Claude, meilleur jardinier de Dordogne 2013, espère que son travail incitera les habitants à se passer de produits chimiques dans leur jardin. « Il n’y a pas toujours eu que des compliments mais maintenant c’est passé. Les gens se promènent en regardant les petites étiquettes pour connaître le nom des fleurs plantées dans le bourg. Ils sont plus curieux, plus attentifs. »

Épicerie bio : Association de producteurs locaux

Certains produits de cette boutique ne sont jamais sortis de la commune ! Fruits, légumes, agneaux, cul-noirs, fromages, pains… certes, les yaourts viennent de la Haute-Vienne limitrophe et les vins de Bergerac ont parcouru 50 km, mais l’essentiel est bio et très local. L’initiative est née de quelques producteurs voulant trouver un nouveau mode de vente directe. Constitués en association, ils ont été contactés par le maire pour tester leur concept dans l’ancienne école. En complétant l’offre locale avec des produits bios et écologiques, ils ont su créer une véritable épicerie. Celle-ci attire les clients des villages alentour qui parcouraient des kilomètres pour aller dans les enseignes spécialisées de Périgueux ou Limoges, mais elle dépanne aussi les personnes plus habituées aux caddies de supermarché. « Il y a eu la réaction : “la bio c’est cher” mais certains s’aperçoivent que ce n’est pas toujours vrai quand il s’agit d’un producteur local et le rapport qualité-prix est là », explique Marc Tinon, président de l’association et agriculteur bio à Saint-Pierre-de-Frugie. Aujourd’hui, la boutique se trouve au cœur du village, dans l’ancien préau de l’école aménagé tout spécialement, et elle ouvre six jours sur sept. Un vrai commerce de proximité.
 

Contact : Saveur Nature. Tél. : 06 13 48 33 39.

Formation : l'écocentre du Périgord

Un peu éloigné du bourg, l’Écocentre du Périgord se trouve pourtant sur la commune de Saint-Pierre-de-Frugie. L’association Pégase Périgord Limousin y a construit ses modules de démonstration d’écoconstruction en 2004. Ouvert pour les visites guidées, l’écocentre se concentre depuis maintenant trois ans sur les formations courtes pour les autoconstructeurs et les professionnels qui souhaitent se spécialiser en écoconstruction, réhabilitation du bâti ancien, réhabilitation énergétique ou en permaculture. Une entreprise d’insertion en bâtiment a aussi été créée pour réaliser des chantiers d’insalubrité et embaucher les anciens stagiaires des chantiers Nouvelle chance. Des liens avec la commune ont été initiés depuis quelques années, avec la création du design et des panneaux des Jardins de Frugie et la dernière édition de l’écofestival organisée entre le bourg et l’écocentre. Des liens timides qui ne demandent, d’un côté comme de l’autre, qu’à évoluer.

Contact : Écocentre du Périgord. Tél. : 05 53 52 59 50. http://ecocentre.org

Vous aimerez aussi...