Tout commence à Correns en 1997. Sur ces terres viticoles et boisées du Haut-Var, la trentaine de vignerons de la cave coopérative vivote. Les exploitations sont morcelées,  le vin se vend mal. « La cave allait mourir », se rappelle Fabien Mistre, devenu président de la structure en 2005. Michaël Latz, propriétaire du domaine des Aspras et maire depuis 1995, est convaincu que le salut passe par le bio, pourtant peu en vogue à l’époque. Cet ingénieur « agro », arrivé à Correns à 11 ans, a été l’élève de René Dumont, premier candidat écologiste à la Présidence de la République, en 1974. Ses cours l’ont marqué. Il rencontre alors les vignerons et les convainc de changer de cap. L’occasion est belle : l’Union européenne offre à ce moment là des aides pour le bio. 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...