Au terme d’un des multiples chemins qui zèbrent Belle-Île pour mener à une ferme, le grand-père Samzun apparait devant sa longère, nous accueillant sur ses terres du Borticado, où il est né en 1911. Du temps où chaque village de l’île comptait une petite ferme, il allait vendre son beurre et ses bidons de crème au marché du Palais, l’une des quatre communes que compte l’île. Époque qu’aura aussi connue son fils jusque dans les années 1980, en reprenant la ferme avec 30 vaches. Dans quelques mois, le petit-fils assurera à son tour la relève. En trente ans, la production de la famille sera alors passée de 200000 à 520000 litres de lait. Autant de volumes déversés chaque semaine dans un camion de l’entreprise Lactalis pour rejoindre l’usine de Pontivy où le lait est transformé en poudre de lait et mozzarella.

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...