Le numérique peut-il enrayer le déclin démographique ? 
À Arvieu, tout le monde ou presque en est désormais convaincu. Il y a trois ans, nous avions poussé la lourde porte en bois du château communal pour découvrir un bataillon de « geeks », des développeurs Web et des graphistes installés là-même où des religieuses vécurent durant des décennies. Au troisième étage de ce bâtiment du XIVe siècle, Vincent Benoit a installé son bureau. Il est le co-fondateur de la Scop Laëtis qui conçoit, entre autres, des sites Internet et compte 18 collaborateurs et 720 000 € de chiffre d’affaires annuel. C’est lui qui a lancé l’idée de créer cette Zone artisanale numérique, avec espace de coworking, et fablab. Mais l’idée a surtout été reprise, discutée, modifiée… par toute la population. Ici, depuis 2014 et l’élection du maire Gilles Bounhol, on pratique en effet la démocratie participative. Réunis en différentes commissions, les Arvieunois ont décidé de rénover la boucherie, de créer une station essence communale ou une borne de recharge pour voiture électrique, d’ouvrir un réseau très haut-débit partagé… Au final, le cocktail démocratie participative et numérique a attiré trente nouvelles familles. De 787 habitants en 2014, Arvieu en compte désormais 822.

 

Vous aimerez aussi...