En bordure du village, on ne voit qu’elle. La cheminée de l’ancienne usine de soie se dresse au dessus des toits de tuiles. La filature est à l’arrêt depuis 1962. Mais depuis un an, le lieu résonne à nouveau de bruits de perceuse et d’éclats de voix. À l’intérieur, on s’active pour monter des cloisons, ramener l’eau et l’électricité, installer une cuisine… L’Usine  – comme tout le monde l’appelle – est un lieu emblématique de Mens (prononcez « Mince »). Plusieurs générations d’ouvrières et d’ouvriers s’y sont succédées. « Après sa fermeture, le site était à l’abandon. Il fut transformé en parking privatif. On a monté un collectif d’habitants pour le racheter et l’ouvrir au public. On va créer des ateliers artistiques, mécaniques, graphiques… », explique Margot Schweblin, membre de l’association Bombyx à l’origine de cette aventure. Prix d’achat : 165 000 €, financé par des dons d’habitants, des prêts de personnes (hors système bancaire) et des apports d’artisans locaux. 
Deux brasseurs, un torréfacteur et un viticulteur s’apprêtent en effet à installer ici leurs ateliers de production. Ce petit monde s’épaule lors de chantiers collectifs pour redonner vie à l’ensemble. 

 

Trouver l'événement: 
38710 Mens
Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...