16 mars à Paris

À la ville comme à la campagne les arbres ont beaucoup à nous dire : eau, sol, climat, carbone, biodiversité, biomasse, paysage, cadre de vie...

Une journée pour comprendre et traduire les urgences, les enjeux, les bases techniques mais aussi et surtout le champ des possibles ... donner leur juste et nécessaire place aux arbres dans les territoires : avec rien ils font tout...

L’agroforesterie comme maillon des chaînes de productions, pilier de l’agroécologie. Devenez des ambassadeurs avertis de l’agroforesterie !

Le génie de l’arbre c’est d’interagir avec l’espace, l’air, l’eau, le sol, le climat et la biodiversité, de recycler nos excès, de produire de la biomasse, de l’énergie, de l’oxygène, de l’eau, de stocker du carbone, de fertiliser la terre… De lutter contre la pollution et l’érosion, les inondations et les sécheresses, les excès du soleil, de la pluie ou du vent. C’est d’aménager les territoires, de sécuriser les ressources vitales et l’ensemble des activités humaines, de s’inscrire durablement dans le paysage.
L’arbre sait tout faire avec presque rien et de nous offre une infinité de choses matérielles et immatérielles, nécessaires à l’établissement et au développement de la vie.

Il est indispensable et possible partout, et en premier lieu au plus près de nous : villes et campagne, champs, prés, routes, rivières, maisons et jardins… au travers d’une grande variété de formes et de paysages, de savoirs et de pratiques parfois millénaires. Il subsiste tout un patrimoine menacé mais toujours actif d’arbres « de pays », de trognes, de haies, de bocages, d’agroforesteries…
Enjeux de tous les enjeux, l’arbre reste est un formidable terrain d’investigation, et s’avère être une piste sérieuse pour contribuer à relever les défis environnementaux et humains auxquels nous sommes confrontés.

L’arbre ça marche tout seul.

Il peut naître et se développer spontanément y compris dans nos espaces aménagés, urbanisés, cultivés, à condition de savoir le choisir et l’accompagner ce qui lui permet d’investir de nouveaux espaces sans frais et sans effort en de nombreuses situations.
Mais il faut parfois le planter pour accélérer et diversifier l’installation d’un arbrement durable, ce qui signifie qu’il faut bien choisir l’espèce, le plant, la technique à mettre en œuvre, pour que chaque arbre ou chaque arbuste puisse grandir et s’épanouir de manière harmonieuse et autonome.