Le 12 janvier, un accord sur le déploiement de la téléphonie mobile a été signé entre l’État, l'Arcep ( l’autorité indépendante qui régule le secteur) et les quatre opérateurs. 
 

Objectif : en finir avec les zones blanches, ces territoires notamment ruraux, qui n'ont pas accès à internet ou à un réseau mobile de qualité

L’accord prévoit :

  • La fin des zones blanches : en 3 ans, autant de zones seront traitées que l’ensemble des programmes gouvernementaux depuis 15 ans car chaque opérateur fournira 5 000 installations supplémentaires.
  • La généralisation de la 4G : tous les sites mobiles seront équipés en 4G. Cela implique de l’apporter à plus d’un million de Français sur 10 000 communes.
  • L’accélération de la couverture mobile des axes de transport, notamment sur les lignes TER.
  • L’amélioration de la qualité de service : pour être considérée comme couverte, une zone devra bénéficier d’un service de bonne qualité.
  • La généralisation de la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments, notamment en utilisant la voix sur Wifi.

Les opérateurs s’engagent à investir plus de 3 milliards d’euros supplémentaires. "L’État et les collectivités locales ne débourseront rien" a déclaré le secrétaire d’État Julien Denormandie.

En contrepartie, le Gouvernement a accepté le principe de renouveler les fréquences dont les opérateurs ont besoin pour exploiter leur réseau.

Cet accord a été conclu sous le sceau de l’Arcep, l’autorité indépendante qui régule le secteur, et qui sera garant de l’accord. 

L'Association des maires ruraux de France (AMFR) salue cet accord et espère qu'il ne s'agisse pas d'une nouvelle annonce sans véritable concrétisation, ou seulement partielle, "comme on nous en a tant servi ces dernières années".

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Tous les commentaire

Posté par Lucile - Lundi 29 janvier à 10h05

Roger Hubert, association "Perdons pas le fil" (contact@paerdonspaslefil.org) Le gouvernement veut supprimer les zones blanches. Or si un ou plusieurs villages voulaient volontairement rester des zones blanches il y aurait des centaines de personnes en France qui partiraient y vivre de suite. Si vous connaissez des villages actuellement avec une très faible couverture de téléphonie mobile, peut serait-il intéressant de leur faire cette suggestion. Une très faible couverture en téléphonie mobile ne signifie pas une absence d'Internet. Il suffit que l'accès soit filaire : par câble ou fibre optique que ce soit Internet et téléphone. Il existe des sites sur le net appelés " zone blanche" ou " recherche zone blanche". Vous verrez que pas mal de personnes seraient prêtes à faire revivre un village entier.

Ajouter un commentaire