Vous ne vous rappelez pas du nouveau nom de votre communauté de communes, voire de votre commune depuis qu’elle a fusionné avec sa voisine ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul(e). Ce n’est pas non plus la seule conséquence des réformes territoriales menées depuis 2010, censées réduire le nombre de collectivités pour économiser quelques deniers publics. Au-delà des noms, c’est toute une organisation locale qui a été bouleversée : compétences, équipements, services, personnels, finances... ce qui n’est pas sans conséquences, selon FrédéricVille, journaliste et auteur de l’ouvrage "Réforme territoriale, retour à la case démocratie !"

Il évoque la perte de lien social, des nouveaux périmètres choisis arbitrairement,sans cohérence avec les bassins de vie,la démotivation des élus locaux dont le pouvoir diminue...Cet ouvrage est le fruit de neuf mois d’entretiens avec des partisans et opposants à ces réformes,dont il détaille le contenu et les répercussions.

290 p., 2019, 23 €. Éd. Salientes, collection Territoires.
Vous aimerez aussi...