Les villages ont un tissu social et économique déjà fragile, et celui-ci est encore plus prêt de se déchirer définitivement à cause de la crise liée au Covid-19. Il est urgent de soutenir tout de suite les petits commerces, les bistrots, les épiceries, les artisans, les petits producteurs... ces petites entreprises qui font le paysage économique, les emplois et la vie quotidienne… 

C'est l'alerte que lancent l'Association des maires ruraux de France (AMRF) et le fonds solidaire Bouge Ton Coq. Ils proposent de trinquer "solidaire" en leur offrant « des tournées » à l’heure où les bars et les cafés sont fermés et lancent une souscription nationale.

Comment ça marche ?

Il suffit de se connecter ici et d’effectuer son don en deux clics. Les fonds sont versés sur un fonds de dotation qui ouvre à la défiscalisation, pour les particuliers comme pour les entreprises, dans les limites accordées par la loi.

Pendant toute la durée du confinement, chaque semaine et sur la demande des maires l’intégralité des dons sera distribuée pour aider ceux dont l’action est ou pourrait être déterminante dans la gestion de la crise en locale et en particulier au soutien aux plus démunis.

Ce sont les maires qui alertent sur les besoins locaux. Les candidatures sont simples et seront transmises avec l’aval du maire.

Les pouvoirs publics ont annoncé des mesures de soutien, mais selon l'AMFR et le fonds solidaires, "elles ne suffiront malheureusement pas et il s’agit de tenir, tenir et tenir encore jusqu’à ce que ce soutien arrive".

Vous aimerez aussi...