Fin de la projection du film « Les Liberterres…»

 

Il est 23h dans cette salle de l’agglomération caennaise. Jean-Christophe Lamy, l’un des deux réalisateurs est là dans la salle au moment où les lumières se rallument. Le débat dans le cadre du festival Alimenterre peut commencer… Une personne du public prend la parole : « mais en fait ce que font ces quatre paysans, c’est l’agriculture d’il y a 60 ans… ?» . « Non madame », répond Jean-Christophe Lamy, catégorique.

« Mais en fait ce que font ces quatre paysans, c’est l’agriculture d’il y a 60 ans… ? »

 

 

Son documentaire d’1h22 sur le portrait de quatre agriculteurs, en Flandre, en Wallonie, en Autriche et en Sicile, montre avec justesse que c’est bien d’un nouveau système agricole dont il s’agit. Il laisse à voir que travailler sans faire appel à l’agro-business, demande une haute technicité, qu’il faut avoir une connaissance approfondie de l’agro écologie, du fonctionnement des écosystèmes et que ce n’est pas du tout un retour en arrière.

Mais les clichés ont la vie dure. Difficile de sortir des schémas connus. Difficile donc de croire qu’Olga peut vivre avec ses 15 vaches sur 18 ha en Autriche en commercialisant du lait cru livré à domicile par exemple. Et pourtant c’est le cas, comme pour les trois autres agriculteurs choisis pour ce film qui vivent tous, et bien, de leur production : Giuseppe, céréalier cultivant des variétés anciennes de blé en Sicile, André et son élevage de bovins conduits en bio en Wallonie ou Rémi qui, dans les Flandres, vit grâce à la production de lait de chèvre. Ce dernier accueille et forme aussi des jeunes Africains qui repartiront avec un troupeau d’une dizaine de chèvres au Burkina Faso ou au Bénin essaimant et adaptant ainsi les méthodes apprises.

« Nos critères pour choisir les quatre paysans de ce documentaire -et uniquement quatre- sur des dizaines rencontrés étaient leur charisme mais surtout la viabilité de leur exploitation » souligne Jean-Christophe. Un choix judicieux pour faire taire tous ceux qui n’y croient pas !

Ce documentaire nous plonge dans les paysages agricoles d’Europe et d’Afrique avec ses personnages émouvants et provocants qui témoignent, souvent face caméra, avant tout de liberté et d’autonomie, celles que tant d’autres ont perdu dans l’industrialisation de l’agriculture après guerre. Des images d’archives, en noir et blanc, rappelle ô combien on croyait alors que la science et la technique allaient définitivement sauver le monde de la faim et de la malnutrition…

Dans une période où beaucoup de documentaires dénoncent, démontent des mécanismes, Jean Christophe Lamy et Jean-Paul Vranken, nous montrent juste avec sensibilité, loin de la morosité ambiante, ces hommes et cette femme qui font autrement et qui prouvent qu’un autre modèle agricole est possible, le seul peut-être d’ailleurs.

 

 

Durée. 1h22

En avant première en ce moment dans plusieurs ville de France le cadre du festival Alimenterre.

Diffusion : En salle en France en 2016. Sera disponible en DVD dans deux ans environ avec en plus, notamment, des documentaires spécifiques sur chacun des quatre agriculteurs de ce long métrage, d’une durée de 25 à 45 min chacun.

 

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire