Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’économie circulaire. Son objectif est de produire des biens et des services en limitant la consommation et le gaspillage ainsi qu’en réutilisant les déchets comme matière première. En quelques mots, il s’agit de faire plus et mieux avec moins. Adopter des gestes écologiques, c’est déjà s’inscrire dans l’économie circulaire : réutiliser son compost pour le jardin, éteindre toutes les veilles électriques, réparer plutôt que jeter… En juin 2014, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), a publié une synthèse d’études portant sur les « Évolutions du comportement des Français face au développement de l’économie circulaire ». Elle révèle que ces gestes sont guidés à la fois par le souci de faire des économies mais aussi de préserver la planète. Elle montre qu’avec l’élévation du niveau de vie, les consommateurs s’orientent de plus en plus vers l’économie immatérielle et qu’Internet a permis de développer de nouvelles façons d’acheter, de vendre, de circuler : covoiturage, achats d’occasion… Les Français sont également de plus en plus attentifs à la provenance des produits, au gaspillage de l’eau, ainsi qu’à la question des emballages. Néanmoins, la crise, la méconnaissance des labels et une certaine inertie dans le changement de leurs habitudes, constituent des freins à leur implication dans l’économie circulaire.

Site : www.ademe.fr, rechercher avec le titre de l’étude.

Vous aimerez aussi...