62 % des ruraux associent la ruralité d’abord à la qualité de vie, quand 46 % des Français, tous milieux confondus, y voient en premier lieu des difficultés socio-économiques. 59 % des Français estiment que la campagne est en déclin contre 43 % des ruraux.

Ces derniers, comme l’ensemble des Français, placent la « France des campagnes » en tête des territoires délaissés, devant celle des banlieues et périurbaine. Malgré cela, pour 81 % des Français, la campagne représente un lieu de vie idéale.

Cette perception paradoxale des territoires ruraux est la conclusion d’une enquête Ifop réalisée pour l’association Familles rurales. On y apprend aussi que faire venir de nouveaux habitants à la campagne est, aux yeux des Français, avant tout conditionné par la présence de services publics (70% des citations) suivie d’une offre d’emplois et de transports suffisante (62 % et 54 %).

Crédit photo : Gilles Davy

Pour télécharger l'étude : www.famillesrurales.org
Vous aimerez aussi...