Depuis 25 ans en France, le programme européen Leader (Liaison entre actions de développement de l’économie rurale) de développement rural a permis de financer des milliers de projets privés et publics et de relier de nombreuses forces vives des campagnes autour d’initiatives innovantes.

Pour la période 2014-2020, 687 millions d’euros ont été attribués à 340 territoires ruraux français organisés en Groupes d’action locale (Gal). Selon les périodes, la gestion de ce fonds a évolué et ce sont les conseils régionaux qui l’animent actuellement (et non plus le ministère de l’Agriculture et les Draf), tandis que l’Agence de service et de paiement (ASP) en assure toujours le contrôle et les versements.

Aujourd’hui, une douzaine d’associations de développement rural tire la sonnette d’alarme. Ce programme est à l’arrêt dans toutes les régions en raison de blocages administratifs lors de
l’instruction des dossiers de demande de subvention : installation tardive dans chaque région du logiciel de gestion Osiris, fusion des régions, manque de personnel pour traiter les dossiers... Plus de 7 500 dossiers sont en attente. Avec seulement 2,8 % de paiement (43 % pour le Danemark !) et 11,3 % de fonds programmés, le risque est de perdre une bonne partie de ces sommes non utilisées avant 2020.

Les associations proposent un plan de sauvetage avec une coordination nationale des autorités de gestion (les régions), des moyens humains renforcés pour instruire rapidement les dossiers et surtout, la poursuite du programme Leader dans la programmation agricole européenne 2021-2027, sans diminution des montants.

http://leaderfrance.fr, rechercher :
Tribune « Il faut sauver le programme LEADER »
Vous aimerez aussi...