Suite à une ordonnance du Conseil d'Etat du 22 mars, les marchés de plein air sont limités pour des raisons sanitaires. Ces modes de vente sont très présents en agriculture biologique et en agriculture paysanne. Dans ce contexte, la Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB) et la Confédération paysanne s'associent pour diffuser les alternatives fiables sur le plan sanitaire aux marchés de plein air.

Distribuer des produits frais en vente directe, c'est encore possible !
 
« Cette crise nous ébranle et nous rappelle que la diversité est la clé, à la fois diversité dans les productions mais aussi dans les méthodes de commercialisation », explique Jean-Paul Gabillard, secrétaire national légumes à la Fnab.
Sur le web, des plateformes dédiées aux circuit court se sont créées ces dernières années pour faciliter les achats en direct à la ferme. « Nous allons mettre à disposition de tous les paysans et paysannes, sur nos sites web, la liste des outils que nous avons recensée sur lesquels ils peuvent organiser leurs ventes en ligne ainsi que le pré-paiement » poursuit Guillaume Riou, président de la Fnab.
 
De leurs côtés, les collectivités locales disposent de moyens logistiques comme les transports scolaires, ou des bâtiments publics vides qu'ils pourraient mettre à disposition de groupes de paysan-ne-s pour faciliter la livraison sur des points fixes ou à domicile. Des mairies agissent déjà « Nous appelons les acteurs publics de proximité à prendre le relais, qu'ils contribuent à maintenir ce lien social essentiel entre le monde agricole et leurs populations, ils ont des outils et un savoir-faire sur la logistique notamment qui doit pouvoir être mobilisé » conclut Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne.
 
Voici d'ores et déjà quelques solutions recensées par la Fnab et la Confédération paysanne :

    Lien vers la liste de plateformes pour vendre et acheter en ligne (sans logistique de livraison) – outil non exhaustif et mis à jour régulièrement
    Lien vers les initiatives locales et lien vers la newsletter Territoires Bio – mise à jour régulière
Vous aimerez aussi...