« En termes de débarque de produits coquilliers, la Basse-Normandie et la Bretagne sont les premières régions productrices en France, souligne le Dr Mohamed Boutouil, directeur de la Recherche de l’ESITC. Ce projet s’inscrit dans le cadre de réflexions qui visent plusieurs axes : la valorisation des ressources (coquilles vides) et la gestion des déchets issus de la pêche. »

Coquilles Saint- Jacques, huîtres, pétoncles auxquels s’ajoutent des gisements massifs de crépidules constituent ainsi une matière première considérable qui sera utilisée pour créer des récifs artificiels immergés en mer ou au pied des éoliennes offshore qui seront prochainement installées dans la Manche.

En amont, des études sont menées pour connaître l’écosystème des zones d’immersion et le processus de colonisation. « Un des enjeux majeurs sera de comprendre le rôle de ces récifs dans les phénomènes d’enrichissement de la faune et de la flore et de compenser d’éventuelles perturbations de l’écosystème des futurs parcs éoliens. »

Tél. : 02 31 46 23 00
 

Crédit photos : Esitc Caen

Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire