Sur le chemin de l’école à Eymoutiers (Haute-Vienne), on entend parler arabe, russe et même malgache ! Un Centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) a en effet ouvert en mai 2014, ce qui a permis de maintenir une classe menacée de fermeture, et de donner un avenir à un village vacances sans repreneurs. Dans cette commune de 2 000 habitants, 80 étrangers qui arrivent, ça se remarque ! L’intégration s’est plutôt bien passée et des habitants se sont spontanément mobilisés pour leur apporter des vêtements ou organiser des repas conviviaux… Mais avec les premiers déboutés sont apparues des divergences entre ceux qui veulent que le territoire s’organise pour les accueillir et ceux qui estiment que c’est à Limoges ou Paris que les choses doivent se régler ; ceux qui souhaitent laisser Adoma, l’entreprise gestionnaire, faire son travail et ceux qui pensent qu’il faut aller plus loin. C’est que la situation est pour le moins délicate et complexe ! Les demandeurs d’asile ont tout quitté, et parfois une belle situation, parce que leur sécurité était menacée chez eux en Syrie, Ukraine, République démocratique du Congo, Guinée, Albanie… Ils sont hébergés dans un Cada le temps de la procédure de demande auprès de l’Ofpra, qui peut durer jusqu’à 18 mois. S’ils sont déboutés (ce qui est le cas de 70 % des demandes environ), ils peuvent faire un recours ou tenter d’immigrer par les autres voies. Dans les métropoles, cette réalité est invisible. À la campagne, on la prend en pleine figure. Évidemment, cela favorise la solidarité. Mais difficile de trouver des traducteurs, des avocats spécialisés et des associations agréées pour la domiciliation dans les zones rurales ! C’est pourquoi à Eymoutiers, l’association Le Mas s’est créée pour pouvoir aider les demandeurs d’asile. Cette commune n’est pas un cas isolé : de nombreux départements ruraux ont été désignés prioritaires pour la création de nouveaux Cada, afin de désengorger l’Ile-de-France et de créer de nouvelles places. Un autre Cada vient d’ailleurs d’ouvrir à 40 km dans le village corrézien de Peyrelevade. 

Eymoutiers
Vous aimerez aussi...