Selon WWF, aujourd’hui marque le Jour du dépassement pour l’année 2019. Cela signifie qu’à l’échelle de la planète, il a été pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la nature peut offrir à l'Homme au cours d'une année. Quant aux émissions de gaz à effet de serre, elles ont été plus importantes que ce que les océans et les forêts peuvent absorber.

 

La date, dévoilée par le Global Footprint Network, intervient alors que les épisodes de canicule se font de plus en plus fréquents et intenses en Europe et contraignent les gouvernements nationaux à prendre des mesures d’urgence pour lutter contre la sécheresse et les pics de pollution.
Le Jour du dépassement mondial mesure l'empreinte écologique humaine : il est un marqueur important de sa prédation sur les ressources naturelles.

Ces dernières décennies, il a dramatiquement avancé dans l’année, passant du 29 septembre en 1999 au 29 juillet cette année, soit deux mois plus tôt. Aujourd’hui, il faudrait 1,8 Terre pour tenir le rythme de la consommation humaine actuelle des ressources !

A l’échelle de la planète, il existe cependant des différences notables : le Qatar atteint son Jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière au bout de 342 jours. Si tout le monde vivait comme les Français, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de l’humanité. Et si tout le monde vivait comme les Américains,  cinq planètes seraient nécessaires !

 

Il est encore temps d'agir

Selon WWF, si tous les ans, par les efforts pour réduire cette empreinte écologique, cette date peut être repoussée de cinq jours chaque année pour atteindre le 31 décembre, pour atteindre l’équilibre en 2050. Le principal levier d’action concerne les émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles seules 60 % de l'empreinte écologique humaine mondiale. En les diminuant les émissions de 50%, il sera possible de gagner 93 jours dans l’année.

Pour cela, il est urgent de mettre en œuvre des politiques ambitieuses : le WWF appelle en premier lieu les représentants politiques et les décideurs à refuser de ratifier des accords commerciaux climaticides tels que le CETA et le MERCOSUR avec les pays qui participent à une déforestation effrénée, à la surconsommation des ressources et à l’émission massive de CO2. Le WWF demande également aux gouvernements la mise en œuvre de l’Accord de Paris afin de maintenir la hausse des températures en-dessous de 1,5°C, notamment via la transition vers 100% d’énergies renouvelables.

Quelques actions quotidiennes efficaces

Combinées à des décisions politiques fortes, les actions individuelles du quotidien peuvent également contribuer à la réduction de l’empreinte écologique.

En divisant par deux la consommation de protéines animales, la date du jour du dépassement peut être repoussée de 15 jours par an. Sur son application WAG – We Act for Good, le WWF France en partenariat avec le chef étoilé Florent Ladeyn démontre qu’il est facile de cuisiner plus durablement en remplaçant la viande et le poisson par des protéines végétales. Retrouvez ses recettes d’été ici.  

En divisant le gaspillage alimentaire par deux, le Jour du dépassement reculera de 10 jours. Aujourd’hui 30 % de la production agricole mondiale est perdue ou gaspillée.
Il est possible de calculer son jour dépassement ici. Vous découvrirez combien de planètes seraient nécessaires si l’humanité adoptait votre mode de vie et identifiez les domaines dans lesquels vous pouvez progresser.

Parce que les citoyens ne savent pas toujours par où commencer pour passer à l’action, le WWF France a développé l'application WAG – We Act for Good, pour les accompagner au quotidien. Consommer local et de saison, passer à l’électricité verte, privilégier l’achat de produits en vrac et de formats rechargeables, se mettre au covoiturage… WAG, c’est plus de 500 défis à relever pour la planète. WAG est soutenue par l’ADEME, partenaire pour inspirer et accompagner la société dans son ensemble vers la transition écologique.

En savoir plus : www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens

 

 

Vous aimerez aussi...