C’est en 2007 que l’équipe municipale d’Auzet, dans les Alpes-de-Haute-Provence, décide de se lancer dans un projet de construction passive pour pallier le manque de logements locatifs. Le défi est de taille pour ce village montagnard de 90 habitants. Soutenu par la communauté de communes du Pays de Seyne, qui prend le relais en raison de l’importance du projet, le village s’engage dans un long travail de maturation pour définir les contours du projet, rassembler les partenaires techniques et financiers, lancer l’appel d’offres. Le 1er mars 2014, les occupants, majoritairement issus du village, ont pu intégrer leur logement de 120 m2.

Grâce à une exposition au soleil optimale, des grandes baies dotées d’un triple vitrage, une isolation et une étanchéité optimum et une ventilation à double flux, ils ont pu se passer de chauffage cet hiver, alors qu’ils habitent à 1 250 mètres d’altitude ! « Une maison doit associer l’ensemble de ces caractéristiques techniques pour être passive. Si l’un des éléments ne fonctionne pas, la température baisse », explique Michel Simon, adjoint au maire. La mairie souhaitait utiliser des matériaux de construction sains, mais pour respecter le budget, seul le grenier a pu être isolé avec de la ouate de cellulose. Le reste a été bâti de façon plus conventionnelle avec notamment du béton cellulaire. « Cela démontre néanmoins que l’on peut faire du passif même avec ces techniques.»

Début avril 2015, les constructions ont été certifiées « passives » par la Fédération française de la construction passive. 

Mairie : 04 92 35 20 39. Mél: mairie.auzet(a)wanadoo.fr

Article paru dans le magazine Village 124 - été 2015.

Mairie Auzet
Vous aimerez aussi...

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire